Ressources

Groupe de soutien : Tu n’es pas seul(e)

  • Groupe de discussion Entraide Positive (Maison Plein Cœur): Groupe de discussion pour les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et vivant avec le VIH

maisonpleincoeur.org


L’A.R.C.H.E de l’Estrie : plusieurs services offerts dont le projet P.A.R.E.I.L qui permet le jumelage à un parrain/marrain vivant avec le VIH/sida

archedelestrie.org


  • Sidaction Mauricie : plusieurs services offerts dont VIHvre des sorties et activités de groupe pour PVVIH seulement

sidactionmauricie.ca


  • MIELS-Québec : Écoute active, références, accompagnement dans les démarches, défense des droits et soutiens individuels ou collectifs.

miels.org


  • Le B.R.A.S Outaouais : plusieurs services offerts dont des ateliers et activités en groupe pour les PVVIH

lebras.qc.ca


  • B.R.I.S.S. Côte-Nord : plusieurs services offerts dont des rencontres de groupe et des pairs aidants pour PVVIH

lebriss.ca


Ligne téléphonique: Parles-en

  • Tel-Aide (514) 935-1101 (Sans frais 1-877-700-2433)

Service d’écoute téléphonique gratuit, anonyme et confidentiel, en français et en anglais


  • Gai Écoute 1 (888) 505-1010 (sans frais)

Centre d’aide, d’écoute et de renseignements

Service d’aide par courriel et par clavardage en direct aussi disponible

gaiecoute.org


Consulter : Aie recours à un professionnel

  • Service de référence de l’Ordre des psychologues du Québec

Tél : (514) 738-1223

Tél sans frais : 1 (800) 561-1223

Service de référence en ligne


  • Consulter le répertoire des sexologues du Québec

Service de référence en ligne


Éducation: Informe-toi sur le VIH

  • Portail VIH/sida du Québec: S’informer sur l’actualité VIH/ITSS ainsi que les études et recherches les plus récentes

pvsq.org


Éducation : plus sur la prévention combinée 


  • CATIE: Source de renseignements canadienne sur le VIH et l’hépatite C

catie.ca


Législation: La déclaration et la vie privée des PVVIH

  • VIH info droits : service d’information et d’accompagnement juridique dédié exclusivement aux questions en lien avec le statut sérologique

Région de Montréal : 514 844 2477 poste 34

Extérieur de Montréal (sans frais): 1 866 535 0481 poste 34

vih-infodroits@cocqsida.com


  • Réseau juridique canadien VIH/sida : information sur les questions juridiques, éthiques et de droits de la personne relatives au VIH/sida.

aidslaw.ca


  • Sext’Info: Pour toutes questions sur le VIH, les ITSS et les relations sexuelles

Messages textes anonymes et gratuits au: 514-400-9301

pvsq.org/sextinfo


Détresse psychologique

  • Prévention du suicide 1 (866) APPELLE (sans frais)

Si vous ou un de vos proches êtes en détresse, appelez sans frais, partout au Québec

Droit à la vie privée

Parler de ton statut sérologique à ton/ta/tes partenaire(s) demande beaucoup de courage et peut être un moment très stressant, car il est difficile de prévoir comment l’autre va réagir. Tu pourrais évidemment décider d’afficher ton statut sur ton profil de rencontre pour éviter le moment malaisant d’en parler.

Bien que ceci ait le mérite d’être clair, tu risques toutefois de t’exposer à de la discrimination sous forme d’insultes, de jugements et même de menaces.

Même si la divulgation du statut est obligatoire avant une relation à « risque réaliste » de transmission, plusieurs dispositions dans la Charte des droits et libertés et dans le Code civil du Québec protègent ta vie privée dans les cas où quelqu’un voudrait utiliser cette information pour te faire du mal ou pour porter atteinte à ta réputation, en divulguant publiquement ton statut par exemple.

La Charte des droits et libertés reconnaît des droits fondamentaux pour tout être humain, comme le respect de sa vie privée, de son honneur et de sa réputation. Toute atteinte à cette liberté peut mener à des accusations selon le Code civil du Québec pour obtenir «la réparation du préjudice moral ou matériel qui en résulte».

Si tu crois qu’il y a eu une atteinte à tes droits et tes libertés et que tu as des questions d’ordre juridique, la COCQ-sida offre une ligne d’info-droit VIH/sida à consulter sur leur site internet.

La divulgation du statut et la loi

Situation de la divulgation du VIH au Canada lien 1, lien 2
On retrouve dans le droit criminel canadien une notion de «criminalisation de la non-divulgation du VIH». Autrement dit, les gens qui sont atteints du VIH ont l’obligation de dévoiler leur statut séropositif à leur partenaire avant une relation sexuelle qui pose une «possibilité réaliste de transmission».

Qu’entend-on par possibilité réaliste de transmission? L’arrêt de la Cour Suprême n’est malheureusement pas clair là-dessus.

En cas de doute, il est toujours recommandé d’informer ton/ta partenaire, puisqu’il y a toujours des incertitudes sur le risque de transmission. Par exemple, la masturbation et les baisers sont considérés comme des activités sans risque. Par contre, il y a certaines situations évidentes ou tu dois absolument parler de ton statut pour te protéger de toute poursuite :

  • Avant toute relation sexuelle non protégée,
  • Avant une relation sexuelle si ta charge virale est supérieure >1500 (faible) copies par millilitre de sang, même si le condom est utilisé

Il serait souhaitable que, dans le futur, l’interprétation du risque de transmission ne se fasse plus par des poursuites criminelles éprouvantes et discriminantes, mais bien en suivant des balises claires établies par la Santé publique.  Entre temps, comment faire pour te protéger légalement tout en protégeant la santé de ton/ta partenaire?

  • Maintenir ta charge virale indétectable,
  • Utiliser un préservatif/condom à chaque relation sexuelle,
  • Informer ton/ta partenaire avant toute relation qui pourrait comporter un risque de transmission du VIH,
  • Si vous consultez à deux un professionnel de santé, parle avec lui/elle de la divulgation du statut sérologique

Même si de plus en plus d’applications/sites de rencontre offrent la possibilité d’afficher ton statut dans ton profil, sache que la divulgation n’a aucunement besoin d’être faite publiquement et reste une information personnelle que tu dois seulement t’assurer de partager avec la personne concernée.

Risque de transmission

Charge virale indétectable

Il existe plusieurs moyens d’éviter la transmission du VIH; l’un d’entre eux est d’avoir une charge virale indétectable.

Selon l’Institut national de santé publique du Québec, l’efficacité de cette mesure de prévention est optimale lorsque la personne vivant avec le VIH a :

  1. Charge virale indétectable maintenue grâce à des antirétroviraux pendant au moins 6 mois et sur deux tests consécutifs
  2. Une excellente prise de son traitement antirétroviral (adhérence de 95% et plus)
  3. Relation stable et exclusive avec un/une partenaire
  4. Aucune autre ITSS chez les deux partenaires
  5. Suivi médical régulier à tous les 3 à 4 mois pour les deux partenaires
  6. Un suivi en santé sexuelle régulier et approprié(Lien)

Avec une charge virale indétectable dans les liquides corporels (sperme, sécrétions vaginales, sécrétions anales), les risques de transmission du VIH lors de relations non protégées sont nuls.

Finalement, avoir une charge virale indétectable a plusieurs avantages pour:

  • Maintenir sa bonne santé
  • Améliorer tes relations affectives et sexuelles avec ton/ta partenaire
  • Avoir un certain contrôle sur la maladie: diminuer les risques de complications cardio-vasculaires, les difficultés rénales ou hépatiques, etc…(lien)

Prévention combinée

Voici une liste d’autres méthodes pour diminuer le risque que ton/ta partenaire ne contracte le VIH. Il est important de savoir que tu peux combiner celles-ci pour qu’elles correspondent à tes désirs:

  • L’utilisation de lubrifiant et ne pas être la personne qui pénètre
  • La PrEP (prophylaxie pré-exposition) et la PPE (prophylaxie post-exposition à utiliser suite à une relation sexuelle à risque)
  • Le dépistage régulier
  • Le condom / le fémidon (condom féminin)
  • Positionnement stratégique
  • La circoncision
  • La sécurité négociée: cette stratégie s’adresse aux couples qui délaissent le condom et qui décident de certaines règles pour les relations sexuelles dans le couple et hors couple s’il y a lieu.

Pour en savoir plus, connais-tu la campagne Sexe au Menu ?

Comment réagir en situation de discrimination

Qu’est-ce qui alimente la discrimination?

La discrimination est un problème majeur dans la vie de 82% des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) selon un sondage de 2008(lien). La question se pose:  qu’est-ce qui pousse les gens à discriminer?

Beaucoup de gens associent le VIH avec un mode de vie dépravé et en connaissent peu sur la maladie et son mode de transmission. Le fait d’avoir peur d’être infecté peut expliquer certaines attitudes négatives. Par exemple, certains croient que le VIH se transmet par un baiser et ne seraient pas à l’aise de boire dans le même verre qu’une PVVIH.  Les fausses croyances peuvent aussi être partagées par la culture et la religion, par exemple dans les médias où une image négative est souvent associée à une personne séropositive.

Briser les préjugés demande d’éduquer les gens sur la réalité de la vie avec le VIH et sur son mode de transmission afin de défaire les mythes qui sont encore relayés de nos jours.

Que faire face à la stigmatisation?

Si c’est un cas isolé, certains ignorent les propos stigmatisants et bloquent la personne en question.

Sinon, vous pouvez :

  • Signaler la personne sur l’application en question. Le harcèlement va à l’encontre des conditions d’utilisation de la majorité des sites et applications de rencontre réputés.
  • Éduquer la personne en question en lui envoyant l’information qui semble lui manquer.
  • Sensibiliser la personne en question en lui expliquant que ces actions ont des répercussions. Dites-lui que ce vous ressentez quand vous recevez des propos discriminatoires.
  • Éviter de confronter la personne; évite des phrases telles que: «tu es ignorant, va t’en»; «tu ne sais rien» ou d’autres insultes.
  • Parlez-en; vous n’êtes pas seul!(lien)

Une situation comme celle-là n’est pas facile à vivre. Ces insultes que tu reçois ne reflètent pas qui tu es, elles font très souvent preuve d’ignorance et de violence gratuite.

Dis-toi aussi que la personne qui t’attaque ne te connaît pas , qu’avoir le VIH ne te définit pas en tant qu’être humain et n’enlève rien à qui tu es.

Chaque personne réagit différemment à une situation de stigmatisation. Certains s’ouvrent à leurs amis et leur famille, d’autres décident de ne rien faire. Savais-tu que de nombreuses ressources et organismes sont à ta disposition?

Des ressources de soutien gratuites existent, consulte les sans hésiter si tu as besoin.